mardi, 20 juin 2023 10:42

Vendre ou acheter un bien en copropriété : que faire ?

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Vendre ou acheter un bien en copropriété : découvrez ce que vous devez savoir

La copropriété présente de nombreux avantages, mais aussi des règles particulières. Elle implique ainsi l'existence de parties communes qu'il va falloir gérer ensemble, d'où la nécessité de mettre en place un syndicat des copropriétaires ou syndic.

Au moment d'acheter ou de ventre un lot de copropriété, il est indispensable de prendre en compte différents droits et obligations pour tirer pleinement profit de la transaction. Il faut ainsi comprendre le fonctionnement de la copropriété pour en saisir toute la valeur, que l'on vende ou que l'on achète.

Vente d'un bien immobilier en copropriété : ce qu'il faut savoir

         Vous avez décidé de vendre votre logement en copropriété ? Prenez le temps d'optimiser vos dossiers pour ne pas retarder inutilement la vente. Vous avez notamment plusieurs documents à transmettre au moment de la signature de la promesse ou du compromis de vente. Dans le cas où vous n'en signez pas, c'est au moment de la signature de l'acte authentique que vous devrez remettre les documents obligatoires à l'acquéreur.

         Voici quels sont les documents à transmettre à l'acheteur de votre bien brestois :

  •       les attestations  obligatoires en fonction de l'âge et de l'emplacement votre logement (superficie Carrez, DPE, amiante, plomb, termite…) ;
  •       Le diagnostic technique global de la copropriété ;
  •       Le règlement qui gère le syndicat des copropriétaires ;
  •       le carnet d'entretien fourni par le syndic ;
  •       le procès-verbal des assemblées générales des trois dernières années ;
  •       l'état financier de la copropriété avec les derniers appels de fonds ;
  •       le montant global des impayés du syndic ;
  •       le budget prévisionnel qui informera du montant des charges courantes de copropriété.

Si votre bien à vendre dispose d'un carnet d'entretien du logement, présentez-le pour attester de son état. Cela constitue un argument en faveur de la revalorisation du prix. Ce document regroupe en effet toutes les informations à connaître vis-à-vis des fournisseurs d'énergie et les artisans.

En tant que vendeur, vous avez l'obligation de payer la taxe foncière de l'année en cours. Vous devrez également régulariser votre situation auprès du syndic. N'hésitez pas à faire appel à un expert comme un notaire ou une agence immobilière si vous souhaitez un avis éclairé concernant les exercices comptables précédant la vente.

Si vous souhaitez vendre un bien rapidement, demandez une estimation immobilière auprès d'un expert qui connaît votre région. Celle-ci doit à la fois prendre en compte les différentes caractéristiques de votre partie privative et des parties communes.

Durant la transaction d'un appartement en copropriété, jouez la transparence en affichant clairement le montant des charges courantes et des travaux à effectuer pour démontrer votre sérieux et éviter tout risque de recours pour vices cachés. Vendre en copropriété présente de nombreux atouts que vous pourrez mettre en valeur et contrebalancer les charges de copropriété.

Si vous vendez plusieurs lots lors de la vente d'un immeuble neuf ou d'un bien immobilier en état futur d'achèvement (VEFA), vous pourrez déjà préparer le futur règlement de copropriété pour séduire les futurs acheteurs. 

Acheter en copropriété : ce qu'il faut savoir

         Acheter en copropriété représente l'avantage majeur du prix d'achat par rapport à une maison individuelle. D'ailleurs, si vous souhaitez vous rapprocher du centre-ville, c'est le type de bien le plus courant. De nombreux critères sont néanmoins à prendre en considération avant la vente pour connaître le coût réel du bien, que vous y résidiez en tant que propriétaire ou que vous mettiez le bien en location.

         Renseignez-vous en premier lieu sur la nature du syndic avant d'acheter le logement. Le syndicat de copropriété peut en effet être composé de bénévoles élus par l'assemblée générale ou une entreprise professionnelle. Dans ce dernier cas, le syndic doit disposer d'une carte de gestion immobilière parmi les documents à fournir.

         Prenez le temps de vous informer les équipements des parties communes de la copropriété : chauffage, fibre optique, ascenseurs… Leur vétusté induit des réparations à faire dans l'avenir et sur l'augmentation des fonds de travaux.

Renseignez-vous sur les charges avant de vous lancer dans l'achat d'un logement en copropriété. Prenez en compte les dernières décisions votées par la copropriété et qui ne sont pas encore exécutées. En effet, un coût attractif peut cacher des frais de fonctionnement élevés et même des difficultés rencontrées par la copropriété. C'est notamment le cas d'un immeuble ancien ou les appels de fonds pour les travaux sont plus récurrents. Le montant global des impayés de charges, quel qu'en soit les causes, sont également à prendre en compte.

Avant de se lancer, il est indispensable d'anticiper les gros travaux à prévoir ou en cours qui s'ajoutent aux charges courantes prévus lors des AG. Ce ne sont pas forcément des freins à la vente, mais des arguments motivés en faveur d'une baisse de prix.

         N'hésitez pas à demander les documents relatifs à la copropriété, même avant la signature de la promesse de vente ou de l'acte de vente afin de les étudier à tête reposée. Vous pourrez ainsi vérifier si un prix de vente élevé est justifié par les équipements communs en plus de la partie privative.

Finist'Armor -

Lu 511 fois Dernière modification le mardi, 07 mai 2024 14:19

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.